Archive for novembre, 2010

nov 18

Un point sur l’État des lieux par Sergio

photo © Bruno, Bordeaux

Au départ, c’était un projet où je me situais comme un artiste-photographe, fils de son temps.

À travers les ateliers de rue avec les gens, on se photographiait mutuellement et la réalisation de la bâche-collage était une occasion de leur donner la parole.

Mais au fil de deux étapes, Marseille et Bordeaux, j’ai eu comme une série de fulgurations.

photo © Gorka, Bordeaux

La première était un simple constat : même les associations qui travaillent en première ligne avec les sans-abris, pour la plupart dans un état d’urgence, sont loin de comprendre les drames réels qui se passent pour chaque personne. Et si elles arrivent à le faire, ce n’est pas suffisant.

La deuxième fulguration est arrivé en regardant les deux premières bâches et en me demandant si, malgré tout, nous avions fait de l’art. À ce moment, il était évident que les œuvres soient attendues, justifiées, normalement produites pour la satisfaction ultérieures de l’historien, du musée ou du simple amateur.

Au commencement est la violence, l’effraction, souvent le scandale… Sur ces bâches, chaque visage, chaque phrase écrite représente une réalité qui n’aurait pas dû avoir lieu. Pire, une exception qui ne confirme aucune régle.

photo © anonyme, Bordeaux

Dans « état-des-lieux », la partie filmé, qui est apparemment un simple reportage, nous ramène aux conditions dans lesquelles ont été créé les bâches, qui ne sont rien d’autres que des espaces mouvants et contradictoires où l’on voit apparaître, de l’intérieur, au moment même où il a lieu, le geste de la création.

Un bon observateur peut se situer, d’un coup, dans le système nerveux de la parole qui devient acte, du trait et de la couleur, de la mélodie et du rythme de l’événement. À chaque fois, c’est la même force qui se révolte contre l’évacuation, hypocritement silencieuse, des corps. C’est l’individu extrême, l’élément indivisible, qui affirme être la seule réalité vraie, la pointe ultime du réel. Loin de justifier le flux biologique d’où il sort, il le cerne du dehors, il le marque, il le juge, l’anéantit, l’oublie… Et de ce fait, devient exception. Tel est la règle en art, d’où émergent, périodiquement, les scandales moraux, les embarras légaux, les remous sociaux.

Sergio STERN

photo © anonyme, Bordeaux

Commentaires fermés
comments

nov 17

Bordeaux vu par Sergio

Vidéo de 3:00 mn
Images: Sergio
Montage: Sergio

Commentaires fermés
comments

nov 10

Atelier à Bordeaux

.

Le Mardi 2 Novembre était prévu la réalisation de l’atelier mobile à La Halte, l’accueil de jour d’Emmaüs. La nuit d’avant quelqu’un est entré de force dans le bâtiment. Suite à cet incident, La Halte est restée fermée le lendemain. Nous n’avons pu réaliser l’atelier comme nous voulions. Nous avons quand même distribué quelques appareils photos jetables aux usagers présents.
Cela c’est déroulé dans une ambiance sympa, les salariés servaient des cafés pour les gens à l’extérieur. Les personnes qui arrivaient ne comprenaient pas bien la situation, tandis que quelques autres prenaient des photos.
Peut-être que le résultat n’est pas celui souhaité, les photos sont simples mais honnêtes. Il y a une certaine complicité, la photographie argentique joue en faveur de la spontanéité. Elles sont conviviales, chaudes.

.


Vidéo de 2:30 mn
Images: anonymes
Musique: Löshtana
Montage: Gorka

.

Commentaires fermés
comments

nov 10

Grenoble : étape supprimée

L’étape de Grenoble a été supprimée au dernier moment à cause des problèmes que nous avons rencontré sur place.
Nous montrons quand même quelques images en relation avec le projet.

.

L’accueil de nuit est placé au milieu d’un lieu en construction, entre des voies de chemin de fer et une route d’accès à la ville.

Derrière l'accueil de nuit @ Gorka

.

Les environs, arborés et montagneux, contrastent avec le bruit et la circulation devant  l’accueil.

Façade de l'accueil de nuit @ Gorka

.

Nous n’avons pas parlé avec les salariés et non plus avec les usagers. Dès lors, nous ne pouvons pas évaluer la situation à Grenoble, mais…

Revendications @ Gorka

.

Pas loin de l’accueil se trouve un campement de Roms, de l’autre côté de la voie ferrée.

Campement de Roms @ Gorka

.

Gorka

Commentaires fermés
comments